Streaming illicite : les fournisseurs d’accès vont devoir bloquer 16 sites – ZDNet






Si les ayants droit soutiennent l’extension du périmètre de la riposte graduée, c’est car ils n’ignorent pas que le P2P n’est plus l’unique moyen pour les internautes de télécharger illégalement des contenus.

Depuis plusieurs années, le téléchargement direct et le streaming se sont largement développés. Et en 2011, plusieurs organisations d’ayants droit du cinéma et de la vidéo avaient lancé une action en justice à l’encontre de 4 sites de streaming (Allostreaming.com, Alloshowtv.com, Alloshare.com et Allomovies.com) afin d’obtenir leur blocage par les fournisseurs d’accès.

Des FAI indemnisés et libres de choisir le type de blocage

Le dossier n’était pas encore refermé. Il vient d’ailleurs de donner lieu à une nouvelle décision de justice du TGI de Paris. Le tribunal a confirmé la violation des droits d’auteur des sites de la galaxie Allostreaming.

« Les sites du réseau allostreaming ont bien une activité illicite en ce qu’ils proposent un contenu exclusivement ou quasi exclusivement dédié à une activité qui consiste à représenter et/ou reproduire des films ou des séries télévisées sous la forme de streaming, sans l’autorisation des auteurs » ont tranché les juges.

Sont mis en cause dans cette « activité illicite » les sites dpstream.tv et fifostream.tv, ainsi que les « nouveaux sites actifs » suivants : allostreaming.com, allshowtv.com, allomovies.com, alloshare.com, allomegavideo.com, alloseven.com, allourls.com, fifostream.com, fifostream.net, fifostream.org, fifostreaming.com, fifostreaming.net, fifostreaming.org, fifostreaming.tv.

En conséquence, les fournisseurs d’accès (Orange, Bouygues Telecom, Numericable, Free et SFR), en leur qualité d’intermédiaires, devront prendre des mesures afin d’empêcher « l’accès aux noms de domaine litigieux par les abonnés. »

Pas d’actualisation du blocage sans avis du juge

Le juge laisse libres les FAI de déterminer la nature de ces mesures de blocage des noms de domaines. Celles-ci devront être en place au plus tard 15 jours après le jugement. Et elles seront par ailleurs limitées à une durée de 12 mois à compter de leur mise en place. Enfin, les ayants droit devront indemniser les FAI.

Quant aux moteurs de recherche Yahoo, Microsoft et Google, ils devront opérer le déréférencement des sites incriminés. Ce qui ne devraient pas leur poser de difficultés car comme le rappellent les plaignants, ces mêmes moteurs avaient déjà appliqué de telles mesures à plusieurs de ces sites de streaming, et ce dès 2011.

Toutefois les ayants droit entendaient ne pas se satisfaire d’un blocage statique. Conscients du risque d’apparition de sites miroirs contournant le blocage, ils souhaitaient ainsi, grâce à un outil, pouvoir étendre le blocage sans repasser devant le juge. Une demande non satisfaite par le TGI. S’ils veulent actualiser le blocage, ils devront donc passer de nouveau devant la justice.

A moins de s’entendre directement avec les intermédiaires techniques. La case justice n’est donc pas incontournable pour les ayants droit. « Il a été notamment fait état d’un accord possible entre les parties dans le cadre du suivi de l’exécution des mesures ordonnées […] et d’une collaboration au système d’actualisation […] aboutissant éventuellement à une requête conjointe pour compléter ou amender la liste des sites en cause ou les chemins d’accès possibles » indique en effet le jugement.






Source Article from http://www.zdnet.fr/actualites/streaming-illicite-les-fournisseurs-d-acces-vont-devoir-bloquer-16-sites-39795948.htm
Streaming illicite : les fournisseurs d’accès vont devoir bloquer 16 sites – ZDNet
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNHjn-DxJ2LkrQYsVPCAMsP3sXEQsQ&url=http://www.zdnet.fr/actualites/streaming-illicite-les-fournisseurs-d-acces-vont-devoir-bloquer-16-sites-39795948.htm
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

DESSIN. PS4 contre Xbox One : un combat sans issue ? – Le Nouvel Observateur

Avec le Plus, le nouvel Observateur vous propose une expérience inédite d’information. L’objectif est de mettre en valeur les talents et les richesses du web, en vous faisant participer.

Source Article from http://leplus.nouvelobs.com/contribution/977472-dessin-la-ps4-affronte-la-xbox-one-laquelle-va-gagner.html
DESSIN. PS4 contre Xbox One : un combat sans issue ? – Le Nouvel Observateur
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNFdSGUeWalxoodIjDyRiUXRRJ9kBw&url=http://leplus.nouvelobs.com/contribution/977472-dessin-la-ps4-affronte-la-xbox-one-laquelle-va-gagner.html
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

EN IMAGES – L’adieu à la comète Ison – Le Point

Depuis la Terre, nous n’avons rien pu voir de son calvaire. Lorsqu’elle a atteint jeudi le point de son orbite le plus rapproché du Soleil (périhélie), Ison en a frôlé la surface et a subi des températures de l’ordre de 2 700 degrés. Toute neuve, cette boule de glace et de poussières, témoin (entre autres) de la naissance de la Terre, nous venait tout droit du nuage d’Oort, un réservoir de comètes situé aux confins du système solaire. Les scientifiques étaient à la fois avides d’informations sur elle et incapables de prédire précisément son destin. Il semble qu’elle n’ait pas survécu à son voyage. Dommage, car si Ison avait tenu le choc, elle aurait pu nous offrir un joli spectacle de Noël en revenant vers la Terre qu’elle devait approcher de nouveau le 26 décembre. Le Point.fr vous propose de la découvrir en images.

Source Article from http://www.lepoint.fr/astronomie/en-images-ison-que-le-spectacle-commence-27-11-2013-1762507_1925.php
EN IMAGES – L’adieu à la comète Ison – Le Point
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNF5_tybC7VQjRrXlBTkIns0J18v2Q&url=http://www.lepoint.fr/astronomie/en-images-ison-que-le-spectacle-commence-27-11-2013-1762507_1925.php
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Une nouvelle faille de sécurité détectée sur Windows XP – Clubic


Alors que la fin du support de Windows XP approche à grand pas, une nouvelle faille de sécurité vient d’être relevée au sein de l’OS. Microsoft tire une fois de plus le signal d’alarme.

Windows XP Mode

La firme de Redmond mène depuis de nombreux mois une véritable campagne pour motiver les utilisateurs de Windows XP à passer à une version supérieure de l’OS. De très nombreux utilisateurs de Windows emploient, en effet, encore cette version, alors qu’elle ne bénéficiera plus de mises à jour à partir du 8 avril 2014, et laissera aux pirates mal intentionnés tout le loisir d’exploiter les failles non colmatées. Et ce n’est pas la récente découverte de l’entreprise qui va rassurer les possesseurs d’une machine sous Windows XP.

Dans un bulletin de sécurité publié mercredi, Microsoft met en effet en avant une nouvelle faille découverte au sein de Windows XP et de Windows Server 2003. Présente dans le noyau des logiciels, cette vulnérabilité permet d’exécuter du code arbitraire en vue de provoquer une élévation des privilèges.

Une démarche qui permet donc à un pirate de prendre le contrôle d’une machine à distance, mais sous certaines conditions seulement : il faut notamment que l’utilisateur de la machine provoque lui-même l’exécution du code, en ouvrant un fichier PDF vérolé, par exemple. En ça, Microsoft estime que des attaques liées à cette faille sont « ciblées et limitées », mais met tout de même en garde les possesseurs d’un ordinateur utilisant Windows XP ou Windows Server 2003.

L’entreprise ajoute travailler sur une mise à jour de sécurité pour combler la faille : cette dernière n’est par ailleurs pas différente de nombreuses autres déjà découvertes et corrigées au sein des différentes versions de Windows. Néanmoins, Microsoft insiste bien sur le fait que seule la version XP est ici concernée : on imagine que la société va mettre les bouchées doubles ces prochains mois pour continuer à sensibiliser les utilisateurs de cette version des risques encourus.

Rappelons enfin qu’en octobre 2013, plus de 31% des machines à travers le monde étaient encore dotées de Windows XP.

Source Article from http://www.clubic.com/windows-os/windows-xp/actualite-604078-faille-securite-detectee-windows-xp.html
Une nouvelle faille de sécurité détectée sur Windows XP – Clubic
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNHXuu3ADmEcalbK3MqbkRdp6S6oQA&url=http://www.clubic.com/windows-os/windows-xp/actualite-604078-faille-securite-detectee-windows-xp.html
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

L’armée US paie 50 millions de dollars après avoir été accusée de … – Clubic


L’armée américaine a accepté de payer 50 millions de dollars pour conclure à l’amiable une affaire dans laquelle il était accusé d’avoir piraté des logiciels militaires.

drapeau USA

Depuis 2004, l’éditeur de logiciel texan Apptricity avait un accord de licence avec le département de la défense américain, en vue de lui fournir des logiciels de gestion logistique. Mais, l’année dernière, l’entreprise a découvert que l’armée américaine avait installé plusieurs milliers de copies non autorisées de ses logiciels sur ses postes de travail.

Cette découverte a poussé Apptricity à déposer une plainte contre l’armée américaine, pour violation du droit d’auteur : la société réclamait 225 millions de dollars et dommages et intérêts. Le préjudice s’appuyait sur le fait que l’armée disposait d’un contrat initial qui l’autorisait à installer les logiciels sur 5 serveurs pour un tarif de 1,35 million de dollars chacun, ce à quoi s’ajoutait 500 licences de logiciels destinés à des postes de travail – les licences supplémentaires coûtant 5000 dollars pièce. Mais, au final, les solutions de l’éditeur se sont retrouvées sur 98 serveurs et entre 9 000 et 11 000 ordinateurs, sans que l’armée ne débourse un centime de plus.

Les avocats du ministère de la justice, qui ont défendu l’armée dans cette affaire, ont refusé de commenter l’accord passé entre l’armée US et Apptricity. Il a néanmoins été confirmé que l’éditeur a reçu 50 millions de dollars en guise de règlement à l’amiable, pour stopper ses poursuites. « Maintenant que cette affaire est derrière nous, les relations entre Apptricity et l’armée vont continuer à croître de manière exponentielle » explique l’un des employés de l’éditeur. Il est clair que si l’armée US s’acquitte désormais chaque année de la vraie valeur des licences, les 50 millions de dollars versés ne seront qu’une goutte d’eau dans la mer : Apptricity a d’ailleurs annoncé sa volonté de doubler ses effectives d’ici à fin 2014, les passant de 80 à 150 employés.

Source Article from http://www.clubic.com/antivirus-securite-informatique/virus-hacker-piratage/piratage-informatique/actualite-604210-gouvernement-americain-50-dollars-pirate-logiciels.html
L’armée US paie 50 millions de dollars après avoir été accusée de … – Clubic
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNHlMrHqO8aco-SHB82gf1cJD4CHJA&url=http://www.clubic.com/antivirus-securite-informatique/virus-hacker-piratage/piratage-informatique/actualite-604210-gouvernement-americain-50-dollars-pirate-logiciels.html
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Très haut débit : la France partagée entre câble et fibre – ITespresso.fr

Quand bien même sa croissance reste modérée, le très haut débit progresse en France, notamment grâce au déploiement du tout fibre optique (FTTH, pour ‘Fiber-to-the-Home’) et au développement d’offres à plus de 100 Mbit/s.

Telles sont les principales conclusions établies par l’ARCEP dans son Observatoire des marchés.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes recense, au 30 septembre 2013, 1,85 million d’abonnements très haut débit.

Soit 81 000 nouveaux clients par rapport au précédent trimestre… et 355 000 en un an (+24%).

Le très haut débit couvre donc désormais plus de 20% des 9,13 millions de logements qui y sont éligibles.

Les raccordements optiques d’Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom ne représentent qu’un peu plus d’un quart de ces abonnements (465 000 précisément).

C’est tout de même 55 000 de plus qu’au dernier pointage de juin 2013 – et 70% de plus qu’il y a un an.

Dynamisme commercial moins marqué pour Numericable, qui a enregistré 30 000 souscriptions au cours de l’été : le câblo-opérateur compte désormais 1,38 millions d’abonnés.

Comme le note Silicon.fr, les liaisons câble entre 30 et 100 Mbit/s diminuent très légèrement (de 4000) sur le trimestre au profit de celles à plus de 100 Mbit/s (+34 000), ce qui s’explique essentiellement par les améliorations des capacités du réseau câblé.

Mais qu’en est-il des quelque 400 000 autres foyers ? Ils sont raccordés par des moyens alternatifs comme le satellite, le Wi-Fi, le câble ou encore le BLR.

Au total, la France compte 24,64 millions d’abonnements haut et très haut débit (dont 22,8 millions en ADSL).

Du côté des opérateurs, le développement des infrastructures se poursuit.

Il s’agit aujourd’hui essentiellement de remplacer la boucle locale (le ‘dernier kilomètre’) en cuivre par de la fibre optique avec, éventuellement, une terminaison en coaxiale sur les derniers mètres.

Quant aux accords de mutualisation des réseaux, ils couvrent désormais 51% des 2,74 millions de foyers éligibles à la fibre optique.

Le FTTLA/HFC (optique en terminaison coaxiale) progresse pour sa part de 1,5% à près de 8,6 millions de logements. Un taux plombé par le recul de 6% des liaisons à 30 Mbit/s qui touchent aujourd’hui 3,5 millions de résidences.

arcep-abonnements-thd

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : la fibre optique, vous connaissez ?

Crédit photo : thieury – Shutterstock.com

Source Article from http://www.itespresso.fr/tres-haut-debit-la-france-partagee-entre-cable-et-fibre-70363.html
Très haut débit : la France partagée entre câble et fibre – ITespresso.fr
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNG4rJe9N2dJNrxVUVTJ7WCIIeFdFg&url=http://www.itespresso.fr/tres-haut-debit-la-france-partagee-entre-cable-et-fibre-70363.html
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Données personnelles : les Pays-Bas s’attaquent à Google – Clubic


La nouvelle politique de confidentialité des services de Google n’est pas du goût des autorités de protection de la vie privée néerlandaises : l’organisme estime que les pratiques de la firme, qui partage les données de ses utilisateurs entre ses services, sont illégales dans le pays.

google logo gb sq

Les Pays-Bas n’apprécient pas les pratiques de Google en matière de données personnelles, et pour cause : selon la CNIL locale, l’entreprise utiliserait les données de ses utilisateurs sans en informer clairement ses derniers. Ce sont mes modifications de sa politique de confidentialités, annoncées en janvier 2012 et mises en place en mars de la même année, qui posent problème : depuis cette période, Google peut créer des liens entre les données des utilisateurs de ses différents services, pour unifier l’ensemble. Une pratique peu claire, selon les autorités néerlandaises.

« Google tisse une toile invisible avec nos données personnelles, sans notre consentement » explique un communiqué publié par la Dutch Data Protection Act, soulignant au passage que cette pratique va à l’encontre des lois néerlandaises en matière de protection des données personnelles. La DPA ajoute que la moisson d’informations concerne aussi les internautes ne disposant pas d’un compte Google.

La DPA ne souhaite pas engager de poursuite contre Google dans l’immédiat, mais a invité l’entreprise à se pencher sur des solutions pour se mettre en conformité avec les lois néerlandaises. De son côté, la firme assure être dans son bon droit : « Notre politique de confidentialité respecte le droit européen et nous permet de créer des services plus simples et plus efficaces » a déclaré un porte-parole de Google à Bloomberg. « Nous nous sommes engagés pleinement avec l’autorité de protection des données néerlandaise tout au long du processus, et nous continuerons à le faire à l’avenir. »

Les Pays-Bas deviennent donc le dernier pays en date à se dresser contre la politique de confidentialité de Google, qui s’était notamment attiré les foudres de la CNIL en 2012.

Source Article from http://www.clubic.com/internet/google/actualite-604124-donnees-personnelles-pays-bas-attaquent-google.html
Données personnelles : les Pays-Bas s’attaquent à Google – Clubic
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNFlo87FB9NPR9cQMwQlJURksmPUNQ&url=http://www.clubic.com/internet/google/actualite-604124-donnees-personnelles-pays-bas-attaquent-google.html
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Amazon déstocke ses anciens Kindle – iGeneration

À la veille du Black Friday, à quelques jours du Cyber Monday et à quelques semaines de Noël, Amazon vide ses stocks de Kindle et Kindle Fire d’ancienne génération. Le Kindle Fire HD de première génération passe ainsi à 99 € au lieu de 199 €. Ce prix est alléchant, mais il faut garder à l’esprit que cette tablette n’a jamais été la meilleure du marché.

Le nouveau Kindle Fire HDX.
Le nouveau Kindle Fire HDX.

Le Kindle Paperwhite de première génération est quant à lui proposé à 119 €, soit seulement 10 € de moins que le modèle actuel — qui n’est pas très différent du point de vue matériel, mais amène quelques nouveautés logicielles intéressantes. Difficile par contre de faire la fine bouche devant le Kindle « de base », toujours proposé à 59 €, un prix canon pour une liseuse de très bonne facture.

Pour en savoir plus sur ces appareils :
Test de l’Amazon Kindle Fire HD
Test du Kindle Paperwhite
Test du Kindle

Source Article from http://www.igen.fr/0-apple/amazon-destocke-ses-anciens-kindle-109093
Amazon déstocke ses anciens Kindle – iGeneration
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNGRnzKCkCGDXkpm1ZczHRiwJEBJ0w&url=http://www.igen.fr/0-apple/amazon-destocke-ses-anciens-kindle-109093
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Prostitution : le PS recule sur le blocage des sites Internet – Le Monde

Quelques heures avant le début attendu de l’examen du projet de loi pour renforcer la lutte contre la prostitution, le gouvernement a déposé un amendement-surprise annulant les effets de dispositions prévues dans l’article 1 qui prévoyait la possibilité de recourir au blocage administratif de sites Internet favorisant le proxénétisme, révèle mercredi 27 novembre le site Numerama, relayant un tweet de la député PS Corinne Erhel.

Cet article indiquait : « lorsque des sites Internet hébergés à l’étranger contreviennent à la loi française contre le proxénétisme et la traite des êtres humains, les fournisseurs d’accès devront empêcher l’accès à leurs services« . Une telle mesure impliquait que les sites bloqués ne pourraient avoir recours à un juge que dans un deuxième temps.

Vendredi, le Conseil national du numérique s’était prononcé contre cette disposition. « Etant donné la gravité de l’enjeu, le passage préalable par le juge judiciaire, gardien des libertés individuelles, est une étape logique et indispensable », avait estimé le conseil dans l’avis publié.

Lire : Proxénétisme : le Conseil national du numérique opposé au filtrage d’Internet

Dans son amendement, le gouvernement juge finalement ce dispositif « moins efficace » que d’autres mesures prévues dans le projet de loi.

« Il est prématuré de prévoir l’inscription d’un dispositif de ce type dans une proposition législative », indique également l’amendement, qui dispose que « le partage entre les responsabilités respectives du juge et de l’autorité administrative dans ces décisions est un sujet qui mérite une réflexion plus approfondie (…). Le numérique, ses technologies et ses usages peuvent et doivent être un support et un facteur d’approfondissement de ces droits. Le gouvernement a engagé cette réflexion dans le cadre de la préparation de l’habeas corpus numérique. »

  Lire : La loi contre le proxénétisme relance le débat sur le filtrage d’Internet

Source Article from http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/11/27/loi-sur-la-prostitution-le-gouvernement-fait-marche-arriere-sur-un-article_3520986_651865.html
Prostitution : le PS recule sur le blocage des sites Internet – Le Monde
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNGk6a0iRpj5XxpRP-bGC0pzj9LTcQ&url=http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/11/27/loi-sur-la-prostitution-le-gouvernement-fait-marche-arriere-sur-un-article_3520986_651865.html
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Streaming illicite : les fournisseurs d’accès vont devoir bloquer 16 sites – ZDNet






Si les ayants droit soutiennent l’extension du périmètre de la riposte graduée, c’est car ils n’ignorent pas que le P2P n’est plus l’unique moyen pour les internautes de télécharger illégalement des contenus.

Depuis plusieurs années, le téléchargement direct et le streaming se sont largement développés. Et en 2011, plusieurs organisations d’ayants droit du cinéma et de la vidéo avaient lancé une action en justice à l’encontre de 4 sites de streaming (Allostreaming.com, Alloshowtv.com, Alloshare.com et Allomovies.com) afin d’obtenir leur blocage par les fournisseurs d’accès.

Des FAI indemnisés et libres de choisir le type de blocage

Le dossier n’était pas encore refermé. Il vient d’ailleurs de donner lieu à une nouvelle décision de justice du TGI de Paris. Le tribunal a confirmé la violation des droits d’auteur des sites de la galaxie Allostreaming.

« Les sites du réseau allostreaming ont bien une activité illicite en ce qu’ils proposent un contenu exclusivement ou quasi exclusivement dédié à une activité qui consiste à représenter et/ou reproduire des films ou des séries télévisées sous la forme de streaming, sans l’autorisation des auteurs » ont tranché les juges.

Sont mis en cause dans cette « activité illicite » les sites dpstream.tv et fifostream.tv, ainsi que les « nouveaux sites actifs » suivants : allostreaming.com, allshowtv.com, allomovies.com, alloshare.com, allomegavideo.com, alloseven.com, allourls.com, fifostream.com, fifostream.net, fifostream.org, fifostreaming.com, fifostreaming.net, fifostreaming.org, fifostreaming.tv.

En conséquence, les fournisseurs d’accès (Orange, Bouygues Telecom, Numericable, Free et SFR), en leur qualité d’intermédiaires, devront prendre des mesures afin d’empêcher « l’accès aux noms de domaine litigieux par les abonnés. »

Pas d’actualisation du blocage sans avis du juge

Le juge laisse libres les FAI de déterminer la nature de ces mesures de blocage des noms de domaines. Celles-ci devront être en place au plus tard 15 jours après le jugement. Et elles seront par ailleurs limitées à une durée de 12 mois à compter de leur mise en place. Enfin, les ayants droit devront indemniser les FAI.

Quant aux moteurs de recherche Yahoo, Microsoft et Google, ils devront opérer le déréférencement des sites incriminés. Ce qui ne devraient pas leur poser de difficultés car comme le rappellent les plaignants, ces mêmes moteurs avaient déjà appliqué de telles mesures à plusieurs de ces sites de streaming, et ce dès 2011.

Toutefois les ayants droit entendaient ne pas se satisfaire d’un blocage statique. Conscients du risque d’apparition de sites miroirs contournant le blocage, ils souhaitaient ainsi, grâce à un outil, pouvoir étendre le blocage sans repasser devant le juge. Une demande non satisfaite par le TGI. S’ils veulent actualiser le blocage, ils devront donc passer de nouveau devant la justice.

A moins de s’entendre directement avec les intermédiaires techniques. La case justice n’est donc pas incontournable pour les ayants droit. « Il a été notamment fait état d’un accord possible entre les parties dans le cadre du suivi de l’exécution des mesures ordonnées […] et d’une collaboration au système d’actualisation […] aboutissant éventuellement à une requête conjointe pour compléter ou amender la liste des sites en cause ou les chemins d’accès possibles » indique en effet le jugement.






Source Article from http://www.zdnet.fr/actualites/streaming-illicite-les-fournisseurs-d-acces-vont-devoir-bloquer-16-sites-39795948.htm
Streaming illicite : les fournisseurs d’accès vont devoir bloquer 16 sites – ZDNet
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNHjn-DxJ2LkrQYsVPCAMsP3sXEQsQ&url=http://www.zdnet.fr/actualites/streaming-illicite-les-fournisseurs-d-acces-vont-devoir-bloquer-16-sites-39795948.htm
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif