E – marketing : le français Neolane racheté par Adobe – ZDNet

Spécialiste du marketing en ligne, notamment multi-canal dans le cadre de la gestion de la relation client, le français Neolane passe sous pavillon américain. Adobe vient en effet de confirmer le rachat pour la bagatelle de 600 millions de dollars.

Adobe précise que Neolane sera au centre d’une nouvelle activité baptisée ‘Marketing Cloud’ qui vient rejoindre ‘Analytics’, ‘Target’, ‘Social’, ‘Experience Manager’ et ‘Media Optimizer’.

Stéphane Dehoche, président du directoire est maintenu à son poste.

6e rachat pour Adobe

« L’acquisition de Neolane apporte la gestion de campagne cross-canal, capacité stratégique », souligne Brad Rencher, Senior Vice President and General Manager du pôle Digital Marketing d’Adobe.

Et de poursuivre : « Nous étendons aujourd’hui notre expertise de l’univers du digital marketing avec l’arrivée de Neolane. Depuis la création d’une campagne jusqu’à son déploiement, son exécution et son optimisation, les technologies Adobe permet de gérer l’intégralité du dispositif marketing ».

Rappelons qu’Adobe en est à sa sixième opération de rachat depuis 2009 : Omniture, Day Software, Demdex, Autitude et Efficient Frontier.

Neolane compte 400 entreprises clientes (Auchan, Orange, Alcatel-Lucent…) et revendiquait en 2012 un chiffre d’affaires de 44 millions de dollars, en croissance de 40%. Ses effectifs comptent 300 personnes.

Source Article from http://www.zdnet.fr/actualites/e-marketing-le-francais-neolane-rachete-par-adobe-39791904.htm
E – marketing : le français Neolane racheté par Adobe – ZDNet
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNHKr0o9p7470VuZ2kH1fMLlw01BEA&url=http://www.zdnet.fr/actualites/e-marketing-le-francais-neolane-rachete-par-adobe-39791904.htm
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Exoplanètes : 3 super-Terres potentiellement habitables ? – Le Nouvel Observateur

 

VOISINES. Les trois étoiles du système Gliese 667 sont situées dans la constellation du Scorpion à environ 22 années-lumière de la Terre, ce qui en fait des proches voisines.

Les systèmes d’étoiles composés de trois astres et plus sont appelés étoile multiple. Proxima du Centaure, L’étoile la plus proche du Soleil, fait également partie d’une étoile multiple Alpha du Centaure.

Gliese 667 comprend une paire d’étoiles naines orange très brillantes et une troisième de masse plus faible, une naine rouge nommée Gliese 667c.

 

Première découverte d’un système doté d’une zone habitable bien remplie

 

Déjà scrutée, Gliese 667c avait révélé la présence de trois planètes tournant autour d’elle. Une équipe d’astronomes menée par Guillem Anglada-Escudé de l’université de Göttingen en Allemagne et Mikko Tuomi de l’université de Hertfordshire au Royaume-Uni, a récemment réexaminé le système au moyen de nouvelles observations effectuées par l’instrument HARPS et de données issues d’autres télescopes et a ainsi complété le tableau existant. Ils ont trouvé les preuves de l’existence de sept planètes autour de l’étoile !

ZONE HABITABLE. Trois de ces planètes sont situées dans la zone habitable, un mince ruban circulaire situé à distance suffisante de l’étoile pour que l’eau à l’état liquide puisse y exister. « Nous savions, d’après des études antérieures, que l’étoile était entourée de trois planètes, nous voulions donc vérifier l’éventuelle existence d’autres planètes », explique Mikko Tuomi. « En ajoutant de nouvelles observations et en revisitant les données existantes, nous avons été en mesure de confirmer l’existence de ces trois corps et d’en découvrir de nouveaux. Trouver trois planètes de faible masse dans la zone habitable de l’étoile s’est révélé être très excitant ! »

 

Orbites des sept planètes autour de Gliese 667c par sciencesetavenir

 

Des super-terres candidates à la présence de vie ?

 

ROCHEUSES. Qui plus est ces trois planètes sont des super-terres, des planètes plus massives que la nôtre mais bien moins que des géantes telles qu’Uranus et Neptune. C’est la toute première fois que trois planètes de ce type ont été repérées dans cette zone d’un même système. Selon les premières indications, elles seraient en outre rocheuses, une condition essentielle à l’émergence de la vie, du moins telle qu’on la connaît. Mais pour le moment on ne sait pas si elles abritent effectivement de l’eau liquide ou même si elles sont dotées d’une atmosphère.

Les résultats de cette étude sont publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics. « Ils montrent à quel point il peut être intéressant de procéder à une nouvelle analyse de données et de combiner les résultats obtenus par différentes équipes au moyen de divers télescopes» conclut Guillem Anglada-Escudé.

Joël Ignasse, Sciences et Avenir, 25/06/2013

À LIRE AUSSI. Une planète à quatre soleils !

Source Article from http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20130625.OBS4522/exoplanetes-decouverte-de-trois-super-terres.html
Exoplanètes : 3 super-Terres potentiellement habitables ? – Le Nouvel Observateur
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNFaoACtVuIS9caTGe4tz8EKWybnMA&url=http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20130625.OBS4522/exoplanetes-decouverte-de-trois-super-terres.html
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

PayPal va lancer la première monnaie intergalactique – 20minutes.fr

SCIENCES – Le service de paiement en ligne anticipe sur les besoins des futurs voyageurs de l’espace…

Le service de paiement en ligne PayPal a indiqué mercredi qu’il était grand temps de concevoir une monnaie intergalactique qui serait utilisée par les voyageurs de l’espace, et a lancé une recherche en ce sens. «Il est temps à présent de planifier l’avenir (…) notre vision terrestre doit se transposer dans l’espace», a indiqué le président de Paypal, David Marcus. L’initiative galactique de PayPal sera officiellement dévoilée jeudi à l’Institut SETI à Mountain View, ville située dans la Silicon Valley, avec la participation de l’astronome américaine Jill Tarter, spécialisée dans la recherche de la vie extraterrestre, et de l’ancien astronaute Buzz Aldrin.

Elle vise à réunir les parties pouvant jouer un rôle dans la commercialisation de l’espace et la conception d’un système financier intergalactique. Que ce soit dans «Star Trek» ou dans «Battlestar Galactica», ils utilisent tous de l’argent, a indiqué Anuh Najar, le directeur de la communication de PayPal. «Nous sommes arrivés au point aujourd’hui où tout cela semble tout à fait normal aux scientifiques, aux différents gouvernements et à tout le monde», a-t-il ajouté.

Un futur plus proche qu’on ne le croit

Les astronautes qui vivent dans la Station spatiale internationale doivent payer des factures, même s’il ne s’agit que de livres ou de musique numérique. «Je pense que si nous parvenons à trouver les moyens de travailler dans l’espace, nous allons, vous et moi, avoir envie d’y aller aussi», a estimé Jill Tarter, dont s’est inspirée l’actrice, réalisatrice et productrice américaine Jodie Foster pour son film «Contact» (1977). Paypal considère que des opérations comme Space X, ou Virgin Galactic dont l’ambition est de faire voler des touristes à la frontière de l’espace au moyen de vaisseaux spatiaux, nous ont familiarisés avec l’idée de tourisme spatial, et quand les touristes quitteront la terre, ils auront forcément besoin d’argent.

Un hôtel spatial faisant le tour de la planète sera proposé dans trois ans, et il faudra bien payer les pourboires et les différents services. «Dans la mesure où on commence à envisager d’habiter d’autres planètes, il faudra s’intéresser aux réalités pratiques de la vie» a déclaré David Marcus. Le service en ligne PayPal a été créé il y a quinze ans, dans l’objectif de devenir une monnaie globale» a indiqué à l’AFP Hill Ferguson, le vice-Président de Global Product chez PayPal. «Au début on rigole et on pense que c’est dingue», a encore déclaré Ferguson, «mais l’exploration de l’espace et l’idée de le commercialiser est beaucoup plus proche qu’on ne croit».

Source Article from http://www.20minutes.fr/sciences/espace/1180921-20130627-paypal-va-lancer-premiere-monnaie-intergalactique
PayPal va lancer la première monnaie intergalactique – 20minutes.fr
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNFGy-9G30bjgwojqnd4n0emYaqawg&url=http://www.20minutes.fr/sciences/espace/1180921-20130627-paypal-va-lancer-premiere-monnaie-intergalactique
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Internet Explorer 11 sera disponible pour Windows 7 – Clubic


Microsoft a confirmé que la nouvelle version de son navigateur implémentée au sein de Windows 8.1 sera également disponible sur Windows 7.

IE 10 internet explorer IE10 logo gb sq

La sortie de Windows 8.1 Preview s’accompagne d’une nouvelle édition du navigateur Internet Explorer en version 11. Microsoft promet que cette prochaine mouture sera plus rapide et annonce que les utilisateurs de Windows 7 pourront également en profiter par la suite.

Avec IE 11, Microsoft souhaite se positionner davantage face à la concurrence de Chrome et Firefox. Ainsi nous retrouverons l’intégration de WebGL pour la prise en charge de l’accélération matérielle mais également SPDY considéré comme le principal successeur du protocole HTTP. En outre, IE11 autoriserait l’ouverture d’un centaine d’onglets et disposerait d’une barre d’adresse optimisée pour les interfaces tactiles. La firme de Redmond ajoute que l’implémentation de WebGL, attribuant les tâches lourdes au GPU, offira en outre un cycle de batterie plus élevé, le CPU étant moins sollicité.

Interrogé par le blog Engadget, Microsoft explique qu’Internet Explorer 11 sera bel et bien porté sur Windows 7. Aucune date de disponibilité n’a cependant été annoncée. Rappelons qu’IE10, livré avec Windows 8 en octobre 2012 fut déployé sous la forme d’une preview sur Windows 7 au mois de novembre avant une version finale publiée en février.

Source Article from http://www.clubic.com/navigateur-internet/internet-explorer/actualite-568644-ie11-disponible-windows-7.html
Internet Explorer 11 sera disponible pour Windows 7 – Clubic
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNE31nPSwzWvsIazQd9bjXB6K6TtKw&url=http://www.clubic.com/navigateur-internet/internet-explorer/actualite-568644-ie11-disponible-windows-7.html
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Google planche sur une console de jeu et une montre connectée … – ZDNet

L’ambition de porter Android au-delà des smartphones et des tablettes n’est pas nouvelle chez Google. Le groupe s’est d’ailleurs déjà aventuré dans le monde de l’automobile tandis que son OS est également exploité dans le monde du jeu avec la console Ouya.

Selon le Wall Street Journal, le moteur pourrait aller plus loin. Il plancherait actuellement sur sa propre console de jeu et une montre connectée sous Android, deux marchés particulièrement porteurs.

Le quotidien révèle également que le groupe se préparerait à lancer une nouvelle version de son Nexus Q, un appareil sans fil permettant de visionner des films ou d’écouter de la musique en flux sur des téléviseurs ou par des haut-parleurs. Le Nexus Q avait été présenté par le groupe l’an passé, mais n’avait finalement jamais été mis en vente.

Source Article from http://www.zdnet.fr/actualites/google-planche-sur-une-console-de-jeu-et-une-montre-connectee-sous-android-39791902.htm
Google planche sur une console de jeu et une montre connectée … – ZDNet
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNFBrP3ZN_RaSPOUFZu1kiZ3ftJuKg&url=http://www.zdnet.fr/actualites/google-planche-sur-une-console-de-jeu-et-une-montre-connectee-sous-android-39791902.htm
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

64 % des Français pensent que la publicité en ligne est « une … – ZDNet

Cyber risques : êtes-vous prêt ?

Livres blancs, études, chiffres clés, vidéos consacrés aux cyber risques, cyber attaques et cyber resilience.

Découvrez tout ici !

Source Article from http://www.zdnet.fr/actualites/64-des-francais-pensent-que-la-publicite-en-ligne-est-une-mauvaise-chose-39791894.htm
64 % des Français pensent que la publicité en ligne est « une … – ZDNet
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNGDElDTxr1alfE3DWj56BBgQ3coEw&url=http://www.zdnet.fr/actualites/64-des-francais-pensent-que-la-publicite-en-ligne-est-une-mauvaise-chose-39791894.htm
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

Paléontologie : deux corps enlacés depuis 250 millions d’années – Reviewer









Paléontologie : deux corps enlacés depuis 250 millions d'années


C’est une étrange découverte qui a été faite par des paléontologues de l’université de Wits (située en Afrique du Sud). Ils ont retrouvé dans des sédiments du bassin de Karoo des fossiles d’un Broomistega (un amphibien) blessé et d’un Thrinaxodon (un reptile qui serait l’ancêtre des mammifères), tous les deux enlacés dans le terrier de ce dernier. Publié sur PLOS ONE, l’article précise que les paléontologues ont été aidés par des Grenoblois du Synchrotron Européen (ESRF), qui ont pu scanner le terrier et en ressortir des images impressionnantes.


Vincent Fernandez, de l’université de Wits, explique qu’en « découvrant les résultats, nous avons été surpris par la qualité des images. Mais la vraie excitation est venue quand nous avons découvert une deuxième série de dents, complètement différentes de celles du reptile mammalien. C’était vraiment quelque chose d’autre ». Pour expliquer comment les deux espèces ont pu se retrouver si proches au même endroit, les chercheurs pensent que le Broomistega blessé a cherché un abri et s’est faufilé dans le terrien du Thrinaxodon, qui dormait. Et l’eau serait rapidement montée, noyant les deux créatures…






Source Article from http://reviewer.lavoixdunord.fr/fr/web-tech/actualites/72471/paleontologie-deux-corps-enlaces-depuis-250-millions-d-annees/
Paléontologie : deux corps enlacés depuis 250 millions d’années – Reviewer
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNFhfJ6ZjfdjMBg–2PLVBgjRZeLtg&url=http://reviewer.lavoixdunord.fr/fr/web-tech/actualites/72471/paleontologie-deux-corps-enlaces-depuis-250-millions-d-annees/
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

PS4 et Xbox One : très attendues par l’industrie française du jeu vidéo – ZDNet








Après deux années de crise, le marché français des jeux vidéo pourrait renouer avec la croissance en 2013. C’est en tout cas ce que veulent croire les industriels du secteur qui fondent de gros espoirs sur l’effet consoles nouvelle génération.

Un effet qui ne sera fera toutefois sentir qu’en toute fin d’année puisque la PS4 et la Xbox One débarqueront en France à l’occasion des fêtes. Mais pour GFK, 2013 sera bien une année de croissance : +3% à 2,6 milliards d’euros, grâce aux ventes physiques et dématérialisées.

Et en 2014, le secteur devrait enchaîner sur une autre période de croissance (4 à 6%). « C’est une année exceptionnelle. Un nouveau cycle vient de démarrer avec les trois principaux fabricants, qui disposent désormais de nouvelles machines » commente dans Les Echos le patron du syndicat des éditeurs de jeux, le SELL, David Neichel.

Mais pour atteindre cette prévision de +3% en 2013, le marché français va devoir rapidement faire oublier le très mauvais début d’année avec des ventes en baisse de 17% sur les 5 premiers mois. Les ventes de dématérialisés devraient y contribuer. Cette année, elles devraient représenter 25% des ventes, contre 21% en 2012.

Suivez l’actualité des jeux vidéo et des consoles chez nos confrères de Gamekult.com








Source Article from http://www.zdnet.fr/actualites/ps4-et-xbox-one-tres-attendues-par-l-industrie-francaise-du-jeu-video-39791810.htm
PS4 et Xbox One : très attendues par l’industrie française du jeu vidéo – ZDNet
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNFxfPCo8aOuUfRB6NZYZkLZHhzkMA&url=http://www.zdnet.fr/actualites/ps4-et-xbox-one-tres-attendues-par-l-industrie-francaise-du-jeu-video-39791810.htm
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

L’Hadopi lance l’idée d’une licence globale payable par les sites … – L’Express

Non l’Hadopi n’est pas encore morte. La haute autorité de lutte contre le piratage annonce ce jeudi sur son site internet qu’elle va étudier « la pertinence et la faisabilité » juridique et économique d’une nouvelle forme d’autorisation des échanges non marchands d’oeuvres culturelles sur internet. En clair, une sorte de légalisation du piratage.

Un concept qu’elle a baptisé « rémunération proportionnelle du partage », qui se rapproche de la licence globale dans le principe mais s’en distingue par le fait que la rémunération des ayants droit n’est pas supportée par les internautes par le biais d’une participation payée dans leur forfait d’accès internet, mais par les sites web par lesquels transitent ces échanges non marchands. Qu’ils soient principalement utilisés pour le piratage (par exemple certains sites peer-to-peer ou annuaires de liens) ou qu’ils ne soient qu’accessoirement le support du piratage (comme YouTube, par exemple, ou des services de stockage dans le cloud).

« Face à la permanence [du piratage], que l’Hadopi a pour mission de dissuader, il reste à apporter une réponse durable à la question de la création, de l’acquisition et du partage des oeuvres sur internet », indique le communiqué. « La piste de réflexion poursuivie s’appuie sur deux postulats : seule la consommation non marchande des oeuvres protégées peut engendrer une compensation financière potentielle ; seules les entités tirant, par leurs activités, un gain marchand des échanges non marchands des oeuvres protégées doivent participer à la compensation, à due proportion du volume, de la nature des activités, et du profit qui en est retiré », poursuit-il.

Extension du domaine de la copie privée

On peut voir cette « rémunération » comme une sorte d’extension de la rémunération pour copie privée, qui pourrait faire des échanges non marchands sur internet une nouvelle catégorie d’exception au droit d’auteur. Les ayants droit et les pouvoirs publics se mettraient d’accord avec les plateformes sur des barèmes de rémunération, qui seraient appliqués à la part des revenus des sites tirés de la diffusion des oeuvres protégées partagées par les internautes.

Cette initiative de la Haute Autorité intervient alors que la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a annoncé une mission qui portera sur « le statut des échanges non marchands dans le cercle privé », et que Pierre Lescure, lors de son audition devant la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, a appelé de ses voeux le lancement d’un groupe de travail sur la licence globale, estimant qu' »on ira vers un système qui s’en rapprochera à l’avenir ». L’Hadopi a bien choisi son moment, la proposition du rapport Lescure d’instituer des amendes pour sanctionner les internautes qui piratent ayant par ailleurs du plomb dans l’aile.

Mais le travail lancé aujourd’hui par l’Hadopi ne correspond à aucune commande du gouvernement, pour qui la Haute Autorité est déjà enterrée, et ne sert plus qu’à maintenir sous assistance respiratoire ce qui reste de la réponse graduée. Le communiqué précise que le secrétaire général de l’Hadopi, Eric Walter, a présenté « les orientations de cette analyse » « en accord avec la présidente de l’Hadopi » Marie-Françoise Marais. L’Hadopi ne souhaite pas dans l’immédiat apporter plus de détails mais semble déterminée à faire valoir son indépendance auprès de son ministère de tutelle, en servant d’aiguillon au débat qui risque bientôt d’enflammer à nouveau l’Assemblée nationale. Quatre ans après la loi Hadopi, sept ans après la loi Dadvsi.

Qui paierait cette rémunération?

En théorie tous les sites internet qui permettent aux internautes de partager des oeuvres culturelles, comme des vidéos et de la musique. Plus le site gagne de l’argent grâce au partage et à la consommation de ces données, plus il verserait une rémunération élevée aux ayants droit. Un moyen de créer un cercle vertueux, dans l’idée de la Haute Autorité, dans la mesure où les sites qui ont pignon sur rue auraient intérêt à se plier à ces règles ou à décourager le partage de tels fichiers pour minimiser leur contribution financière. Un site comme YouTube serait directement touché. Pour ce qui est des sites pirates basés à l’étranger, ce qui est la plupart du temps le cas, on peut parier qu’ils ne paieront pas sans y être contraints et forcés.

Le concept serait dans tous les cas difficile à faire passer au niveau des sites web, que le gouvernement a par ailleurs l’intention de faire contribuer au financement de la culture. On a déjà vu par le passé Apple, par exemple, ne pas hésiter à ne pas régler la copie privée.

Combien cela rapporterait-il?

A ce stade l’Hadopi ne chiffre rien. Mais il s’agirait d’une rémunération complémentaire pour les ayants droit. Rémunération qui, contrairement à la copie privée qui n’est pas censée compenser le piratage, serait officiellement destinée à les dédommager pour le partage d’oeuvres protégées sur internet. Cela suffirait-il à faire passer la pilule de ce qui va sans aucun doute leur apparaître comme une légalisation du piratage et un abandon de la protection du droit d’auteur ? Tout dépend de l’estimation de ce que cela pourrait rapporter. En effet les ayants droit sont prêts à négocier quand il s’agit de trouver des accords financiers lucratifs, c’est le cas de la Sacem avec YouTube.

Et si les sites ne payent pas?

Resteraient aux ayants droit les mêmes solutions qu’aujourd’hui, en justice. Le ministère de la Culture a annoncé son intention de lutter contre la contrefaçon commerciale et les sites qui tirent profit du piratage. Aurélie Filippetti a chargé Mireille Imbert-Quaretta, qui dirige la réponse graduée à l’Hadopi, d’une mission sur le sujet. Objectif, améliorer l’arsenal de lutte contre les sites pirates : filtrage, coupure des vivres (publicité, moyens de paiement…), etc.

Que deviendrait la riposte graduée?

En toute logique, qu’elle prenne la forme de mails ou d’amendes, elle n’aurait plus lieu d’être dans un tel système.

Comment ces échanges non marchands seraient-ils surveillés?

Le système de la licence globale et de tous ses dérivés implique que la rémunération générée pour les ayants droit soit proportionnelle au volume de consommation des oeuvres protégées. Ce qui suppose une analyse du trafic, à même de permettre le calcul des répartitions. Cela peut se faire en combinaison avec un système de sondages auprès d’un panel d’internautes, avec tous les biais que cela comporte lorsque les échantillons sont trop réduits (ce qui serait le cas pour les sites peu visités).

L’Hadopi ne donne pas de détail sur la méthode qui serait employée. Elle indique simplement que la répartition se ferait a priori sur le modèle de la gestion collective.

L’Hadopi prévoit de publier « prochainement » un premier document de travail sur le sujet, qui sera suivi d’un appel à contributions, comme elle le faisait dans le cadre des travaux des Labs.

Source Article from http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/l-hadopi-lance-l-idee-d-une-licence-globale-payable-par-les-sites-internet_391894.html
L’Hadopi lance l’idée d’une licence globale payable par les sites … – L’Express
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNEtFl6uNgcGEqGnZPfB6NtGW8Py_Q&url=http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/l-hadopi-lance-l-idee-d-une-licence-globale-payable-par-les-sites-internet_391894.html
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif

A quoi servent encore les opérateurs virtuels après l’arrivée de Free? – 20minutes.fr

TELECOM – Les opérateurs mobiles virtuels qui avaient fait du «low-cost» leur spécialité, doivent encaisser le choc de l’arrivée de Free mobile…

Dépassés et inutiles les MVNO? Pas si sûr. Lebara, NRJ Mobile, Virgin Mobile, Prixtel ou encore La Poste Mobile : un an et demi après l’arrivée de Free Mobile, on compte toujours plus d’une vingtaine de ces opérateurs dépourvus de réseau en propre et qui achètent des minutes en gros aux trois historiques Orange, SFR ou Bouygues. Leur leader, Virgin Mobile, vient même de publier ce mercredi des résultats en hausse pour la 7e année consécutive, avec un chiffre d’affaires de 560 millions d’euros (+8%) et un parc de 1,7 million de clients (+1%).

Un positionnement low-cost menacé

«Depuis l’arrivée du 4e opérateur, certaines instances publiques semblent considérer qu’il y a assez de concurrence et que les MVNO ne servent plus à rien. Ce n’est pas aux pouvoirs publics de dire si une entreprise est utile ou non: l’arbitre du marché ce sont les consommateurs. Or les résultats publiés mercredi par Virgin Mobile montrent qu’ils ont décidé que les MVNO avaient un rôle à jouer, et ils sont 8 millions à utiliser les services d’un MVNO», martèle Léonidas Kalogeropoulos, le délégué général d’Alternative Mobile, association réunissant 9 principaux MVNO français.

Mais tout n’est pas rose. Après être passé de 5 à 13% du parc mobile grand public entre 2008 et 2012, l’arrivée de Free Mobile a marqué un coup d’arrêt au développement de ce secteur. «La situation est plus difficile aujourd’hui pour les MVNO. Avant la révolution Free,  il leur suffisait d’être low-cost pour exister. Les opérateurs leur laissaient de la place car c’était un partenariat gagnant-gagnant : les MVNO leur permettaient de gagner des niches de client à moindre frais alors même qu’ils leurs reversaient une part conséquente de leurs revenus. Mais aujourd’hui, ils sont pris en tenaille entre les offres Free et les offres low cost des opérateurs (Sosh, Red, B&You)», analyse Antoine Géron du cabinet spécialisé en nouvelles technologies Polyconseil.

L’autorité de la concurrence en alerte

Une situation qui inquiète l’Autorité de la concurrence: saisie en septembre par Alternative Mobile, elle a rendu en janvier un avis en forme de rappel à l’ordre pour les quatre grands opérateurs.

« Les MVNO jouent un rôle essentiel dans l’animation du marché en contribuant, notamment à enrichir l’offre proposée aux consommateurs. Dans un contexte marqué par une forte baisse des prix et l’arrivée de la 4G, il est indispensable que les conditions qui leur sont faites par les opérateurs hôtes leur permettent dès à présent de bâtir des offres attractives », écrit-elle. Sans quoi, « la crainte existe de voir marginaliser ces acteurs » selon l’autorité.

Concentration et créativité

Selon les informations de 20 Minutes, Auchan Télécom aurait ainsi décidé de jeter l’éponge après six ans d’activité sans aucun bénéfice. Une mise en vente, qui si elle est confirmée, pourrait intéresser son fournisseur SFR, ou d’autres opérateurs virtuels.

«Il va nécessairement y avoir une concentration des acteurs, à l’image celle qui s’est opérée en 2005-2007 sur le marché des Fournisseurs d’Accès Internet (ADSL)», estime Antoine Géron.

Positionnement de niche, ethnique (Lebara), local (Transatel), séniors (Bazile) ou jeunes (NRJ Mobile), professionnelle (Legos) ou offensive généraliste grand public (Virgin Mobile et sa nouvelle offre associant un forfait sans engagement à un smartphone): les stratégies marketing des MVNO sont très variées.

«Après un moment de tangage chacun va retrouver ses marques: quand un MVNO va bien, cela profite à toute la chaine de valeur des télécoms puisque les MVNO achètent des minutes aux 3 opérateurs « historiques »», tempère le délégué général d’Alternative mobile.

*Claire Planchard

 

Source Article from http://www.20minutes.fr/economie/1181123-20130627-quoi-servent-encore-operateurs-virtuels-apres-arrivee-free
A quoi servent encore les opérateurs virtuels après l’arrivée de Free? – 20minutes.fr
http://news.google.com/news/url?sa=t&fd=R&usg=AFQjCNHi3syVQd1F-J0848PyTzmg7xbxgg&url=http://www.20minutes.fr/economie/1181123-20130627-quoi-servent-encore-operateurs-virtuels-apres-arrivee-free
http://news.google.fr/news?pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&topic=t&output=rss
Science/High-Tech – Google Actualités
Google Actualités
http://www.gstatic.com/news-static/img/logo/fr_fr/news.gif