Google mise à jour de Earth v.6.2

Source : Cnet

 

La mappemonde interactive de Google évolue en version 6.2 pour intégrer les outils de partage via le réseau social Google+ et une meilleure qualité d’image pour les vues de très haut.

Apple : Une télécommande tactile universel en vue ?

Source : AppleInsider

 

Apple has shown interest in building a new, simplified remote control that would automatically control a variety of devices while reducing setup and frustration for the user.

The concept was revealed this week in a new patent application discovered by AppleInsider. Entitled « Apparatus and Method to Facilitate Universal Remote Control, » it describes a touchscreen-based controller that would reduce the confusing clutter found on current universal remotes.

The filing notes that current remotes have a large number of buttons and switches to control the functions of a device, and while those buttons are necessary to control all of the functions, the average user typically only uses a handful of the buttons.

Nintendo officialise son service en ligne Nintendo Network

Source : CNet

 

Destiné à la future Wii U et à la 3DS, le Nintendo Network regroupera toutes les activités en lignes accessibles depuis ces consoles. Avec la remplaçante de la Wii, il sera même possible de se créer un compte et un espace personnels.

GOOGLE Mise à jour…

Google fait évoluer ses règles de confidentialité :

A lire ici

Megaupload fermé par ce qu’il projetait de lancer un service concurrent à iTunes ?

Source : Zdnet.fr

 

Juridique – Megaupload préparait le lancement d’un service de musique et de vidéo considéré comme « révolutionnaire » : il promettait une rémunération de 90% aux artistes.

Voilà une rumeur qui ne va pas manquer d’alimenter les conversations autour de Megaupload. Le site aurait été fermé non pas à cause du piratage de contenus mais au contraire parce qu’il s’apprêtait à lancer une offre légale qui aurait pu bouleverser le schéma classique de l’industrie musicale en mettant sur la touche les labels et les associations d’ayants-droit. L

e service en question qui se nomme Megabox a été évoqué en décembre dernier par Torrent Freak qui avait interrogé Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload. À l’époque, ce dernier était en conflit avec la RIAA et la MPAA qui avaient publié une vidéo anti piratage dans laquelle il était présenté comme un voyou détroussant les ayants-droit.

Kim Dotcom avait décrit Megabox comme un concurrent d’iTunes qui aurait offert aux artistes un modèle économique inédit en leur permettant de vendre leurs œuvres avec un taux de rémunération de 90%. Il affirmait qu’ils auraient même pu offrir leur musique et être payés via un système appelé Megakey. Il s’agit d’un logiciel qui agit comme un bloqueur de publicités indésirables en remplaçant 10 à 15% des réclames qu’un internaute est amené à voir par des publicités provenant de la régie Megaclick. « De cette manière, nous génèrerons suffisamment de revenus publicitaires pour fournir des services premium gratuits et des contenus sous licence afin que nos utilisateurs puissent les avoir gratuitement », expliquait le fondateur de Megaupload.

De cette façon, Dotcom pensait pouvoir diffuser de la musique gratuite légale via Megabox et des films gratuits via Megamovie, deux services qui devaient être lancés cette année. « Mega pourrait devenir l’un des plus gros clients de l’industrie du contenu et toute cette affaire de « voyou » absurde sera oubliée. Nous voulons que les créateurs de contenu soient payés », assurait-il. Un beau discours dont il est difficile de vérifier aujourd’hui la véracité. Restent ces rumeurs, qui veulent que la chute de Megaupload soit liée à ce projet qui menaçait directement les intérêts de l’industrie du disque et du cinéma… (Eureka Presse)

Hadopi, source de la croissance d’iTunes ?

Source : lemonde.fr

Grâce à la Hadopi, les ventes de musique en ligne explosent en France : c’est le message que martèle, depuis lundi 23 janvier et la publication de son rapport annuel (pdf), la puissante Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI). Parmi des résultats européens globalement meilleurs que les années précédentes, la France sort en effet du lot : d’après une étude réalisée par des universitaires américains, se basant sur les ventes d’albums et de morceaux sur iTunes des quatre principales maisons de disques, les ventes ont augmenté partout, mais nettement plus en France : entre 22,5 et 25 % de mieux que dans les pays voisins.

La suite ici …

Bbox sensation, la nouvelle box Bouygues Telecom en images

Source : Challenges.fr

Bouygues Telecom a présenté les futures Box ADSL et Fibre qui seront proposées aux nouveaux clients et anciens abonnés dès le printemps prochain. Aucun prix n’a été annoncé…

 

Bouygues telecom a présenté sa nouvelle BOX lors d’une conférence relayée sur un site web où l’on pouvait suivre les annonces en temps réel grâce à des photos et du texte. Une conférence à laquelle CNET France à également assisté. Une nouvelle interface TV a également été dévoilée. La nouvelle Bbox Sensation sera déclinée en deux version fibre et ADSL.

La première version de la box réservés aux clients abonnés à la fibre est un unique boitier rassemblant le nécessaire à la connexion et à la réception TV. Il faudra deux boîtiers pour les clients ADSL, l’un au design blanc qui fera office de box et l’autre noir pour le décodeur TV qui reprendra le design noir de la Bbox sensation Fibre.
BBox sensation Fibre optique
BBox Sensation ADSL

Côté technique, la box conçue en partenariat avec Samsung est annoncée comme la plus silencieuse du marché. Elle embarquera un processeur Intel Atom CE 4200 (« Groveland »), 1 Go de RAM, un disque dur de 320 Go, un connecteur e-Sata, quatre prises Ethernet Gigabit, cinq prises USB et un lecteur de carte SD. La télécommande, très classique, s’appuie sur une transmission radiofréquence et non plus infrarouge.

bouygues-bbox-sensation

bouygues-bbox-sensation-connectique
Découvrir la Bbox Sensation en images

La technologie Wi-Fi OptimizAir de Celeno est intégrée à la nouvelle box de Bouygues. Elle est sensée permettre de diffuser jusqu’à quatre flux vidéo Haute Définition vers les différents écrans de la maison (ordinateur, TV, tablette…).

Bouygues a part ailleurs fait appel aux consommateurs et à une équipe d’ergonomes pour la conception de la nouvelle interface TV qui rassemble les offres de VOD et un nouveau design pour piloter le boitier.Le VOD s’appuie sur un nouveau portail unique développé en partenariat avec le groupe TF1 afin d’offrir une offre plus large et plus complète. Bouygues Telecom affirme ainsi que l’ensemble des « blockbuster » seront proposés en HD avec un son dts. La même approche a été adopté pour la TV de rattrapage. L’ensemble des différents service de catch-up TV a été regroupé au sein d’un portail unique.

Une mise à jour vers la nouvelle interface et certains des nouveaux services sera à disposition pour les utilisateurs de l’ancienne Bbox.

Le nouveau boîtier Bbox est d’ailleurs dépourvu de lecteur Blu-ray, un « parti pris d’être dans un monde digital » selon le FAI. Il se concentre ainsi sur le tout dématérialisé. Autre absence, celle d’un navigateur Internet. Le groupe estime en effet qu’un téléviseur n’offre pas l’ergonomie adéquate pour le Web. Il souligne que la plupart des utilisateurs préfèrent utiliser une tablette pour surfer tout en regardant la télévision.
Interface TV Bouygues

Les clients Bouygues auront accès à des jeux en « streaming » proposés en partenariat avec Playcast. Le Gamepad pour Bbox Games sera proposé gratuitement et permettra de jouer aux jeux sur le mode cloud gaming. Des jeux en ligne donc, contrairement aux jeux installés physiquement sur une console ou un ordinateur.
Gamepad pour les jeux

Enfin, Bouygues fournira un hub / routeur / hotspot mobile 3G+ Huawei qui délivrera une connexion pouvant aller jusqu’à 42 Mbps sur lequel cinq appareils pourront se connecter simultanément.
Hotspot mobile

D’autres détails ont été dévoilé durant la présentation comme la volonté de rassembler à terme un même bouquet de chaînes pour les abonnés Fibres et ADSL, la possibilité de relier une tablette ou TV connectée sans décodeur ou encore la mise à disposition de contenus 3D avec lesquels la BBox Sensation est compatible.

Le projet de la BBox sensation était sur les rails depuis longtemps selon Bouygues qui a dit travailler dessus depuis fin 2010. Elle sera disponible au printemps prochain pour les clients et nouveaux abonnés. On ne connait pas encore les tarifs. Bouygues a cependant affirmé que la migration serait offerte aux abonnés historiques.

Découvrir les nouveautés BBox Sensation en images

Free Mobile: Les déçus déjà de retour chez Orange?

Source : 20minutes

TELEPHONIE – C’est le scoop lâché lundi par le patron de France Télécom Orange, Stéphane Richard, à l’antenne de BFM Business…

Info ou intox? Alors que la bataille du mobile bat son plein, le patron d’Orange vient de lancer une nouvelle bombe lundi au micro de BFM Business : «Depuis la fin de la semaine dernière, on a déjà des ‘win back’, c’est-à-dire des clients qui reviennent de chez Free. C’est encore faible mais c’est déjà un certain nombre. Ça fait toujours plaisir», a annoncé Stéphane Richard sans donner plus de détails sur l’ampleur du phénomène.

La veille dans une interview au Journal du Dimanche, le même Stéphane Richard avait déjà frappé fort en déclarant: «Personne ne sort gagnant du show indigne de Xavier Niel».

«Xavier Niel n’avait pas besoin d’en faire des kilos et des kilos»

«Ce n’est pas la concurrence qui est indigne: la concurrence, on ne peut que s’y rallier et au contraire essayer de la soutenir. Mais on n’est pas obligés non plus d’insulter ses concurrents, de les traités «d’escrocs» ou de «salopards», car ce sont les mots qui ont été employés. On n’est pas non plus obligés de dire que leurs clients sont des «pigeons». Donc c’est plutôt sur la forme que moi, et de nombreux autres d’ailleurs, on a trouvé qu’il en faisait beaucoup notre ami Xavier Niel. Je pense que la force de ses offres était assez grande sans qu’il n’ait besoin d’en faire des kilos et des kilos sur ce registre», a-t-il précisé lundi sur BFM Business.

Dénonçant la complaisance des médias, vis-à-vis du démarrage fracassant de Free Mobile, le patron d’Orange a voulu mettre les choses au clair: «Le fond du problème, c’est qu’il y a beaucoup de désinformation et de contrevérités qui ont été dites sur ce marché, comme sur le niveau des prix en France, soit disant plus élevés qu’ailleurs: c’est faux », a-t-il martelé.

«Le téléphone mobile c’est un peu plus compliqué que juste un prix qu’on paye»

La division des prix par deux? Faux aussi, selon Stéphane Richard. «Il n’y a pas ‘les prix’ dans la téléphonie mobile. C’est complexe et certains disent d’ailleurs que c’est trop complexe parce qu’on essaye aussi de proposer des offres qui correspondent aux différents usages» a-t-il ajouté.

Relayant les rumeurs sur les difficultés de fonctionnement du réseau de Free Mobile, Stéphane Richard est resté fidèle à sa ligne de défense depuis l’arrivée de Free sur le marché: le prix ne fait pas tout sans un réseau et des services associés.«Le téléphone mobile c’est un peu plus compliqué que juste un prix qu’on paye. Il faut un réseau qui marche. Je crois savoir que du coté du réseau de Free, pour l’instant, ce n’est pas complètement évident» a-t-il lancé. Avant d’ajouter: «Si c’est beaucoup moins bien, ce n’est pas forcément intéressant de payer moins cher!».

Numericable : la riposte… Forfait illimité à 19,99 euros !

Source : http://www.lesmobiles.com

 

Après Bouygues Telecom (via B&You), c’est au tour de Numericable de répondre à l’offensive de Free Mobile avec un forfait identique et commercialisé au même tarif, à savoir 19,99 euros.

Anonymous… ou anonymes contre L’Express

Source : Express

 

Un éditorial de Christophe Barbier sur i>Télé critiquant les anonymous a provoqué une réaction… d’anonymes qui ont bloqué le site pendant quelques heures. La réaction d’Eric Mettout, le directeur éditorial du site.
Or donc, les anonymous. Anonymes, comme leur nom l’indique. Et informels. Pour être anonymous, il suffit de s’en réclamer. Un crétin les a comparés quelque part à Al-Qaïda – ce qui est à la fois une somptueuse ânerie (les familles des victimes du 11 septembre pourront lui expliquer pourquoi) et pas absolument faux (l’organisation en « nébuleuse » a-organisée est l’une des marques de fabrique des adeptes de Ben Laden; c’est leur seul et unique point commun).
Quelques « anonymous », ou s’en réclamant, a priori réunis derrière deux ou trois ordinateurs, pas plus, ont décidé de venger leur honneur, perdu après un éditorial très critique à leur propos de Christophe Barbier sur i>Télé. Christophe Barbier est directeur de la rédaction de L’Express, c’est donc à L’Express qu’ils ont fait payer cet insupportable affront: il ne partage par leur point de vue et surtout n’aime pas leurs méthodes, cette menace rémanente qui pèse sur tous ceux, des zélateurs d’Hadopi aux tombeurs de MegaUpload, qui s’attaquent à la liberté et à la neutralité d’Internet.
A L’Express, les opinions sont partagées sur la question du téléchargement et des droits d’auteur. Christophe et moi, par exemple, ne sommes pas d’accord sur la loi Hadopi, sur les mesures anti-piratage et, plus généralement, le contrôle du Net. On en discute, il me laisse exprimer sur mon blog (hors d’atteinte depuis une bonne heure…) des opinions assez radicales sur le sujet, et des avis divergents s’exprimer dans le journal et plus encore sur le site. Naturellement, il prend part au débat, comme il l’a fait aujourd’hui, à la manière provocante qui est parfois la sienne.
Hacker LEXPRESS.fr, le saturer de requêtes pour le rendre inaccessible, menacer d’en effacer les fichiers est non seulement idiot et contre-productif (j’ose croire que ce type de comportement va nous faire autant de publicité qu’il fera de mauvaise presse à leurs auteurs) mais indéfendable sur le fond: la liberté d’informer, d’exprimer son avis, même et surtout si cet avis est discutable, n’est tout simplement pas négociable. On ne peut à la fois se battre contre les atteinte à cette liberté dans le monde virtuel et la battre en brèche dans le vrai.
A travers leurs canaux de communication, les anonymous, dans leur majorité, ont condamné, entre eux, cette action imbécile. J’aimerais, pas pour le site dont j’ai la charge mais pour le principe et la morale, qu’ils disent fort et clair que, non, on ne fait pas ce genre de chose quand on se bat pour la démocratie. Qu’elle soit virtuelle ou réelle.